Find us on Google+

Canadian Social Work Review / Revue canadienne de service social

Revue canadienne / A Canadian Journal

Volume 16, Number 1, 1999

ABSTRACT / RÉSUMÉ

LES DEUX SOLITUDES DU SERVICE SOCIAL

La recherche et la pratique

Claudine Parent Marie-Christine Saint-Jacques

Abstract:
Over the course of the profession's history, social workers have concentrated on improving their practice abilities and techniques. Research remained at the periphery for many years, although its importance for the development of practice has always been recognized by the profession. In Quebec, it was not until the 1980s that research in social work began to expand and to acquire a separate identity from that of other social sciences. The profession is now trying to build closer links between research and practice. The point is not to make practitioners of researchers or researchers of practitioners, but rather that each be able to develop some small ability in the other's field. Such a liaison seems supported by current trends that encourage researchers to undertake studies in partnership with practice milieux and practitioners to undertake post-graduate studies to find answers to questions arising from their practice.

Résumé:
Au cours de l'histoire du service social, les travailleurs sociaux s'appliquent à perfectionner leurs habiletés et leurs techniques d'intervention. La recherche reste en périphérie de la profession pendant de nombreuses années même si son importance pour le développement des pratiques a toujours été reconnue par la profession. Au Québec, ce n'est qu'à partir des années 1980 que la recherche en service social commence à prendre son essor et à acquérir une pensée autonome par rapport aux autres sciences humaines. La profession tente maintenant d'instaurer des liens plus étroits entre la recherche et la pratique. L'idée de base n'est pas de faire des praticiens des chercheurs et des chercheurs des praticiens, mais plutôt que chacun de ces acteurs puisse développer des habiletés minimales dans le domaine de l'autre. Une telle réunion nous semble par ailleurs favorisée par le courant actuel qui pousse, d'une part, les chercheurs à réaliser des études en partenariat avec les milieux de pratique et, d'autre part, les praticiens à réaliser des études de deuxième et troisième cycles afin de trouver des réponses aux questions que soulève leur intervention.

Go to: / Aller à: