Find us on Google+

Canadian Social Work Review / Revue canadienne de service social

18: 1, 2001


© Canadian Social Work Review / Revue canadienne de service social

PARTICIPATION SOCIALE ET CONNAISSANCE DES SERVICES CHEZ LES AÎNÉS

Marc-André Delisle

Hector Ouellet

Résumé:

Cet article rend compte d'une recherche sur les relations entre la participation sociale et le recours aux services chez les aînés qui a été effectuée auprès de 360 membres de groupes d'aînés de la Rive-Sud de Québec. Les groupes d'aînés diffusent des informations sur les services et les aînés parlent des services qu'ils utilisent à leurs collègues. Les individus ayant eu beaucoup de problèmes ne sont pas davantage orientés vers les services, ne s'informent pas plus à leur sujet, et n'en connaissent pas un plus grand nombre. Les personnes qui se réfèrent avant tout à elles-mêmes pour résoudre leurs difficultés connaissent moins bien les services alors que c'est le contraire chez les individus orientés vers de telles ressources. De plus, les conversations informelles sur les services renseignent les gens à leur sujet. La régression multiple que nous avons effectuée révèle que les aînés appartenant à un groupe à forte participation connaissent davantage de services. Toutefois, c'est l'orientation vers les services qui est la variable prépondérante, suivie du nombre d'aidants disponibles en cas d'urgence, du sexe (femme), de l'appartenance à un groupe de participation et du fait de prendre part à des repas de groupe. La participation sociale a donc un effet sur la connaissance des services et les intervenants doivent tenir compte de la manière dont les informations qu'ils diffusent à leur sujet sont relayées au sein des groupes de l'âge d'or.

Abstract:

This article presents the results of a study on the relationship between social participation and knowledge of services conducted with 360 members of seniors' groups in Quebec. These groups disseminate information about services, and their members informally discuss services they have used. People who have many problems are not the ones more oriented toward the services, nor do they seek more information or have a better knowledge of these resources. Those who tend to rely upon themselves to solve problems have a poorer knowledge of services, while the opposite is true for those more oriented toward services. Moreover, informal conversations bring substantial information about available services to the elderly. Our results reveal that seniors who are members of a group with a high degree of participation have a better knowledge of services, although the best predictor of such knowledge was orientation toward services, followed by the number of caregivers available, gender (female), membership in an active group, and participation in communal meals. Social participation thus has an influence on knowledge of services, and practitioners need to be conscious of the ways in which such information circulates in seniors' groups.




Go to / Aller à:

Volume 18/1 Table of Contents
CSWR/RCSS Home Page

WLU Press Home Page